Restaurant Le Georget : le chef rend son tablier

Joëlle et Georges Baray ferment leur restaurant après trente ans d’activité.

La nouvelle est tombée… Le restaurant Le Georget a fermé ses portes. La décision de Joëlle et Georges Baray survient après la crise sanitaire qui les a obligés à mettre un frein à leur activité, ôtant par force de la fluidité à un métier qu’ils ont toujours pratiqué avec enthousiasme.

Que dire de ces trente ans à la tête du restaurant le Georget ?

Georges : « Ça a été une très belle aventure ! Lors de la création, en juillet 1993, nous ne savions pas trop si le restaurant allait plaire, mais nous avons eu la joie d’être suivis par des clients fidèles. Et ça a toujours été un réel bonheur de travailler côté cuisine ou côté salle. Nous avons eu des échanges très agréables avec les personnes qui venaient manger au restaurant. Ils nous ont beaucoup apporté et nous les en remercions. » Et Joëlle de renchérir : « Les clients, ce sont nos étoiles. »

La vie de restaurateurs ne doit pas toujours être facile ?

« Il est vrai que nos journées étaient bien pleines et il a fallu composer avec la vie de famille, mais nous avons toujours aimé ce que nous faisions : quoi de mieux que d’essayer de faire plaisir ? Quand on fait un métier avec cœur, on ne subit pas le travail : ça a été notre cas. »

Un petit mot pour tous ceux qui vous ont accompagnés ?

« Oui, un grand merci à nos clients bien sûr, sans qui rien n’aurait été possible. Merci également à la municipalité de l’époque qui nous a fait confiance et s’est tenue à nos côtés en facilitant notre projet de création du restaurant. Et n’oublions pas, bien entendu, de remercier tous les employés qui ont travaillé avec nous : tenir un restaurant, c’est un travail d’équipe ».

Une page se tourne donc. Gageons que les habitués du restaurant regretteront ce lieu, riche d’une très bonne table et d’un accueil chaleureux, mais souhaitons surtout à Joëlle et Georges Baray de remplir les pages qui s’ouvrent devant eux, de joyeux moments en famille, ou de sorties au restaurant… Mais pas côté cuisine !