Déchets miniers : de quoi plomber le début d’année ?

Une lettre d’information (avec le bulletin municipal) a été envoyée aux administrées. Elle mentionne ainsi : « Dans le cadre de l’inventaire des déchets miniers issus de l’industrie extractive, le cabinet d’études Géodéris a recensé les sites liés à l’exploitation minière sur la concession de Saint-Martin-la-Sauveté. La concession a été classée comme susceptible de présenter un risque pour la santé et l’environnement. Les résultats ont révélé des teneurs élevées en plomb et arsenic dans les sols des habitations concernées. »

« Les personnes testées jusqu’ici ont présenté des résultats rassurants »

Si la situation est prise au sérieux dans les dix-huit communes concernées, la municipalité de Grézolles veut rassurer. La maire, Françoise Clément, précise : « Les personnes testées jusqu’ici ont des résultats rassurants. De simples précautions (hygiène des mains, apport de terre au jardin, etc.) permettent aux habitants des sites incriminés d’avoir une vie normale. »

L’eau de la Bombarde ne présente aucun danger

ll est par ailleurs bien entendu que l’utilisation de l’eau de la Bombarde ne présente aucun danger en lien avec la situation évoquée.

L’ARS (Agence régionale de santé) prend en charge jusqu’au 31 janvier une campagne de veille sanitaire : les personnes se sentant concernées peuvent bénéficier d’une analyse de plomb (dans le sang) et d’arsenic (dans les urines). Renseignements en mairie.